Pouvoir transformer votre expérience professionnelle en un diplôme ou en une certification professionnelle, voilà l’enjeu de la VAE (la validation des acquis de l’expérience).

La validation des acquis de l’expérience, une autre voie possible pour la formation

La réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage, dont les principales mesures sont entrées en vigueur au 1er janvier 2019, a modifié les conditions et les modalités de la VAE, acronyme pour Validation des Acquis de l’Expérience. Cette voie permet d’obtenir un diplôme ou une certification professionnelle au regard de l’expérience de la personne qui en fait la demande. L’expérience devient ainsi une voie de formation, au même titre que la formation initiale, la voie professionnelle ou encore l’apprentissage.

Qui peut prétendre, et dans quelles conditions à la VAE ?

Indépendamment de sa situation professionnelle, de son statut (salarié, fonctionnaire, indépendant, en recherche d’emploi, …), de sa nationalité, de son âge et de son diplôme, tout individu peut demander à bénéficier de la validation des acquis de l’expérience à la seule condition, qu’il peut justifier d’un an d’expérience en rapport avec la certification ou le diplôme souhaité. L’expérience peut avoir été continue ou non, être actuelle ou passée.

Quelles sont les possibilités offertes en matière de VAE, Validation des acquis de l’expérience ?

A condition de justifier de cette expérience, chacun pourra se lancer dans la VAE afin d’obtenir :

  • Un titre professionnel ou un diplôme national, délivré par l’Etat
  • Un diplôme d’un établissement d’enseignement supérieur ou un titre d’un organisme de formation
  • Un certificat de qualification professionnelle. Ces derniers sont créés par la CNPE (Commission paritaire nationale de l’emploi).

La Validation des Acquis de l’Expérience, une succession d’étapes à franchir

Dans tous les cas, 3 grandes étapes caractérisent le dispositif de la VAE :

  1. L’introduction de la demande : Les autorités compétentes vérifient la pertinence de la demande, permettant ainsi de poursuivre la procédure en cas d’avis favorable.
  2. L’accompagnement : Il s’agit alors d’accompagner le demandeur dans l’élaboration de son dossier et dans la préparation de la validation.
  3.  La validation : Le dossier de VAE sera alors remis au jury, qui s’entretiendra avec le ou la candidat(e). Dans certains cas, une mise en situation professionnelle peut compléter cette validation.

La validation des acquis de l’expérience peut être initiée par tout un chacun. Les salariés pourront prétendre à la mobilisation de leur Compte personnel de Formation (CPF) pour financer cette procédure et les éventuelles formations complémentaires en découlant. Mais la VAE pourra aussi être inscrite dans le plan de développement des compétences , élaboré par les entreprises elles-mêmes.

Comment réussir à transformer son expérience en une véritable certification ?

S’engager dans une validation des acquis de l’expérience représente une décision importante, puisque cette VAE va concentrer une partie de vos efforts pendant de longs mois. L’accompagnement est indispensable pour parvenir à franchir toutes les étapes et ainsi obtenir le diplôme ou la certification visée. Alors, mettez toutes les chances de votre côté et bénéficiez d’un accompagnement efficace et adapté.