[wpms_breadcrumb reverse="0"]

Pourquoi la formation continue s’impose comme un levier de sortie de crise ?

 Pourquoi la formation continue s’impose comme un levier de sortie de crise ?

Alors que l’économie mondiale est chamboulée par la crise du coronavirus, entreprises et salariés se préparent à répondre aux nombreux défis qui vont se poser dans les semaines et les mois qui viennent. Dans ce contexte, la formation continue se révèle plus que jamais comme un levier de croissance unique et incontournable, confortant les tendances bénéfiques déjà observées depuis plusieurs mois.

 

Les axes de progrès de la formation continue pour les salariés comme pour les entreprises

 

Avant la crise du coronavirus, le domaine de la formation continue était en pleine transformation. Il s’agissait de tirer pleinement profit de toutes les mesures initiées par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. La réforme du Compte personnel de Formation, avec sa monétarisation et la création d’une application mobile notamment, la création du CPF de transition, l’élargissement des sources de financement, … sont autant de décisions qui ont pu permettre à de nombreux salariés de se former depuis plusieurs mois.

Pour autant, l’année 2020 devait être l’année de la consécration de ce nouveau paradigme de la formation continue à savoir : promouvoir une valorisation des compétences, des savoir-faire et des savoir-être. Une étude réalisée par BVA pour l’année 2019 soulignait que les marges de progrès étaient conséquentes. Ainsi, 62 % des actifs interrogés reconnaissaient n’avoir suivi aucune formation professionnelle en 2019.

 


62 % des actifs n’ont pas suivi de formation professionnelle en 2019.


 

La proportion grimpait même à 77 % pour les plus de 50 ans et 84 % pour les demandeurs d’emplois. On sait pourtant, que ces deux dernières catégories sont celles, qui ressentent le plus de besoins en matière de formation pour garantir leur maintien dans l’emploi ou pour favoriser leur retour sur le marché du travail.

 

Les formations numériques et bureautiques en tête des demandes de formation continue

 

Téléchargée plus d’un million de fois, l’application Mon Compte Formation devrait permettre de multiplier les sessions à destination des salariés. Certes, les nouvelles contraintes, imposées par l’épidémie de coronavirus, ne seront pas sans conséquences sur le marché de la formation professionnelle. Cependant avant la crise, les salariés reconnaissaient l’importance de se former et 44 % des actifs admettaient que la transformation numérique de nos économies impliquait des formations professionnelles plus fréquentes.

 

Pour 44 % des actifs, la formation continue doit être plus régulière et fréquente, notamment à cause de la transformation numérique.

Dans ce contexte, les formations numériques mais aussi les formations bureautiques font partie de celles, qui sont le plus plébiscitées. Ce constat devrait encore se renforcer après la crise du coronavirus, dans la mesure où celle-ci a mis en évidence les multiples opportunités permises par cette transformation de l’économie.

Dans le même temps, le confinement, que la France a connu, a souligné les possibilités de se former à distance, tant par le biais du e-learning que par celui du blended learning, deux modalités déjà reconnues par les entreprises et les salariés comme étant bénéfiques à l’acquisition de connaissances nouvelles.

 

La formation continue, un outil anti-crise pour faire face aux enjeux de demain

 

Il n’est pas possible de s’appuyer sur les études relatives à la formation continue en 2019 pour se projeter dans l’avenir même à court terme. La crise sanitaire aura en effet des conséquences sur le marché de l’emploi, sur l’économie en général et sur le domaine de la formation professionnelle en particulier. En revanche, plusieurs signaux soulignent les besoins immenses en la matière :

  • Les entreprises doivent pouvoir s’appuyer sur leurs collaborateurs pour relever les défis de demain, et notamment la transformation de l’économie mondiale. La montée en compétences de tous les collaborateurs s’impose comme une évidence
  • De nouveaux marchés apparaissent avec la digitalisation forcée de plusieurs secteurs d’activité (visites de musées à distance, digitalisation de l’économie de proximité, télétravail, …). Les salariés devront se former pour pouvoir répondre à ces nouvelles missions de l’entreprise
  • Pour les salariés, la hausse conséquente du chômage fera de la formation continue un levier efficace pour se démarquer et s’insérer plus rapidement dans le marché de l’emploi de demain.
  • ….

 

Quelle que soit la forme choisie (e-learning, présentiel, blended learning, …), la formation professionnelle s’imposera dans les mois à venir comme un levier de croissance pour les entreprises et comme un outil de valorisation des compétences pour les salariés. Un avenir, qu’il faut commencer à préparer dès aujourd’hui, comme le fait depuis plus de 20 ans F2I Formation.

COVID – 19

Informations importantes concernant la situation actuelle

En savoir en plus