[wpms_breadcrumb reverse="0"]
LE BLOG DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

La formation professionnelle pour reprendre ses études à 40 ans

 La formation professionnelle pour reprendre ses études à 40 ans

Si on parle beaucoup des atouts de la formation professionnelle en ce qui concerne l’employabilité et l’évolution de carrière, on ne doit pas, pour autant, sous-estimer l’indispensable préparation qu’elle nécessité pour les salariés qui ont connu une expérience de 10 ou 20 ans en entreprise. Retourner étudier n’est pas toujours si évident.

 

Quand la reconversion professionnelle passe par la reprise d’études ou par une formation continue

C’est une évidence, que de rappeler que les carrières professionnelles ne sont plus aussi linéaires, aussi homogènes qu’elles ont pu l’être par le passé. Les salariés, effectuant toute leur carrière professionnelle au sein de la même entreprise, sont de plus en plus rares.  Les spécialistes de l’activité économique le prédisent, le phénomène ira en s’accentuant dans les années à venir. Non seulement, les nouveaux métiers vont se multiplier, mais les façons de travailler vont continuer à se transformer de manière durable. La reconversion professionnelle n’est plus considérée, comme cela a pu être le cas par le passé, comme un accident de parcours mais s’impose bien comme faisant partie de la vie professionnelle de tout un chacun.

Non seulement, nous sommes tous amenés à devoir suivre des transformations pour pouvoir répondre aux nouvelles exigences imposées notamment par la transformation numérique, mais nous devons aussi nous préparer aux évolutions de relations de travail, qui poussent à délaisser la traditionnelle relation salarié – employeur au profit du travail en tant qu’indépendant. Qu’il s’agisse d’acquérir des compétences métier ou de renforcer son développement personnel et sa capacité de manager, la formation continue apparait donc aujourd’hui comme une des tâches, à laquelle nous sommes tous confrontés.

 

La formation professionnelle, quand il faut réapprendre à étudier à 40 ou 50 ans

Si la récente réforme de la formation professionnelle, avec notamment l’instauration du CPF de transition, a pour but d’accompagner ces projets de reconversion, s’engager dans un tel processus n’est pas toujours chose aisée pour un salarié, qui justifie de 10 ou 20 ans d’expérience. Contrairement à l’étudiant, qui a appris à apprendre, le salarié de 40 ou de 50 ans va devoir surmonter bon nombre d’obstacles avant de parvenir à ses fins. S’engager dans une formation continue s’apparente à un retour sur les bancs de l’école, même si l’apprentissage va alors conduire à une évolution professionnelle. Intégrer une session de formation en vue de changer de métier reste un cap à franchir, car il faut faire le deuil de sa situation précédente tout en acceptant l’inquiétude et les jugements erronés, de la part des autres mais aussi de soi-même.

Même si les manières d’enseigner, notamment pour la formation professionnelle, ont fortement évoluées,  la généralisation des plateformes de e-learning ou le Blended Learning n’atténuent pas cette « crainte de l’inconnu ». Même si la formation continue suivie est certifiante ou même diplômante, et qu’elle répond aux attentes actuelles des entreprises, le salarié peut éprouver du mal à se projeter dans cet avenir, alors qu’il a connu, pendant de nombreuses années, une situation rassurante, celle du salariat.

 

La formation continue, une opportunité à condition d’être bien préparé

Il ne faut pas négliger cette période d’adaptation, d’autant plus lorsque la formation professionnelle choisie est une formation longue. Les études en elles-mêmes ne représentent pas un obstacle supplémentaire entre un salarié de la formation professionnelle et un étudiant, et il pourra même être plus aisé pour le salarié en formation de trouver le (ou les) stage(s) qu’il doit effectuer au cours de ce cursus.

De même à l’issue de la formation, l’ancien salarié pourra non seulement justifier d’une nouvelle compétence et/ou d’un nouveau diplôme, mais il aura aussi prouvé sa capacité à s’adapter pour évoluer, ce qui constitue un atout de taille lorsqu’il s’agira de rechercher un emploi à la hauteur des nouvelles qualifications.

C’est donc un parcours bénéfique, qui peut s’ouvrir pour chacun et chacune, avec la formation continue, à condition toutefois de ne pas négliger la phase de transition et la préparation d’un retour à l’école.

 

Et vous, avez-vous fait l’expérience d’une formation longue au cours de votre carrière ? Comment cela s’est-il passé ? Quelles ont été vos principales difficultés ?