[wpms_breadcrumb reverse="0"]
LE BLOG DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Comment financer une formation professionnelle souhaitée par le salarié ?

 Comment financer une formation professionnelle souhaitée par le salarié ?

Que ce soit pour sécuriser votre parcours professionnel ou pour engager un projet de reconversion, vous avez décidé de suivre une formation continue. Comment allez-vous financer cette formation professionnelle ?

 

Le Compte Personnel de Formation, de nouvelles possibilités offertes à tous les salariés

Initiée par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, la réforme du Compte Personnel de Formation est entrée en vigueur, en partie, le 1er janvier 2019. Désormais, chaque actif dispose d’un CPF, qui le suit tout au long de sa vie professionnelle. Les autorités publiques ont souhaité faciliter l’accès à la formation continue pour toutes et tous.  Bien évidemment, un salarié peut toujours bénéficier des formations professionnelles, proposées par son entreprise dans le cadre de son plan de développement des compétences. Mais, chacun peut aussi désormais mobiliser son CPF pour suivre une formation, qu’il aura choisie. Si cette formation se déroule en dehors du temps de travail, l’autorisation de l’entreprise n’est pas obligatoire, et il est à souligner que le salarié n’est pas obligé d’informer son employeur. En revanche, si la formation souhaitée se déroule pendant le temps de travail du salarié, ce dernier devra obtenir l’accord de l’entreprise en respectant un certain formalisme.

Si tout est fait pour aider le salarié à initier une reconversion professionnelle, la question du financement de la formation se pose alors avec plus d’insistance.

 

Le financement d’une formation par le salarié avec la mobilisation du CPF

Parce que le droit à la formation continue est reconnu à tous les actifs, le CPF est alimenté annuellement selon des règles définies. Le salarié, ayant choisi de suivre une formation, pourra donc mobiliser son CPF pour financer tout ou partie de celle-ci. Plusieurs possibilités sont offertes aux salariés pour mobiliser leur compte personnel de formation. Du dispositif imaginé pour accompagner le changement de métier (le CPF de transition) à la possibilité de financer la Validation des acquis de l’expériences pour monter en compétences et en qualification, chacun pourra opter pour la voie la plus adaptée à son projet de reconversion professionnelle ou de sécurisation de son parcours professionnel. En revanche, comment financer cette formation quand les droits acquis du CPF sont insuffisants ?

Il faudra alors commencer par s’adresser à son employeur mais aussi à l’opérateur de compétences (OPCO), dont relève l’entreprise.

 

L’entreprise, un partenaire pour les projets de formation de ses collaborateurs

En effet, vous devez alors convaincre votre employeur de la pertinence de la formation, que vous avez choisie de suivre. Cette dernière doit non seulement vous permettre de concrétiser vos projets, mais elle doit aussi revêtir un avantage particulier pour l’employeur. Une montée en compétences pourra être bénéfique à l’entreprise, même si elle n’est pas à l’origine de la formation. La direction des ressources humaines pourra même approuver une formation « étrangère » au domaine d’activité de l’entreprise, si elle doit initier de nouveaux savoir-faire ou savoir-être (développement personnel par exemple) qui pourront influer sur votre efficacité au travail.

Lors de votre entretien d’évaluation ou au cours d’une réunion avec la DRH de votre entreprise, vous pourrez présenter en détail votre projet de formation en soulignant les avantages que celle-ci représente pour l’entreprise. Ce sera aussi l’occasion de mettre en avant l’obligation faite aux entreprises de maintenir l’employabilité de ses salariés (Article L6321-1 du Code du Travail). L’entreprise pourra alors intégrer cette formation à son plan général de développement des compétences ou accepter de financer tout ou partie du reliquat de facturation.

C’est dans un troisième temps, que vous devrez alors compléter le financement du CPF, celui de votre entreprise afin de valider le financement de votre formation. La mobilisation de votre épargne ou la souscription d’un emprunt étudiant sont alors les deux voies les plus utilisées pour pouvoir finaliser ce projet de formation.

 

Le financement d’une formation, souhaitée par un salarié, est un sujet délicat, qu’il faut néanmoins traiter en amont, afin de pouvoir, au moment venu, se concentrer sur l’essentiel : la formation en elle-même.

Et vous, comment avez-vous financé votre formation ? Comment avez-vous réussi à convaincre votre entreprise ?