Du DIF au CPF : que va changer le compte personnel de formation ?

Mesure phare de la réforme sur la formation professionnelle, le Compte professionnel de formation a pour objectif de favoriser l’évolution professionnelle des salariés et l’accès à des formations qualifiantes. 

Dans le cadre de la loi sur la sécurisation de l’emploi, la nouvelle loi relative à la formation professionnelle adoptée en février 2014 fait évoluer le droit à la formation. Dès janvier 2015, le DIF (Droit Individuel à la formation) sera remplacé par le dispositif Compte Personnel de Formation (CPF). Le remplacement du DIF par le compte personnel de formation devrait favoriser la formation des salariés, leur permettre de monter plus facilement d’un niveau de qualification au cours de leur carrière, et leur offrir davantage des solutions de développement personnel.

Accès formations « métiers »

Contrairement au DIF, le CPF fonctionne sur un système de comptes « attaché à la personne », qu’il est possible de créditer à l’entrée dans la vie active (dès 16 ans) jusqu’à la retraite. Le compte peut être abondé à la fois par l’employeur, l’OPCA ou le salarié lui-même. Grâce à ce droit devenu universel, le salarié est désormais assuré de bénéficier durablement d’un accès à la formation.

Avec le compte personnel de formation, c’est désormais le salarié lui-même qui prend l’initiative d’utiliser ses droits afin de concrétiser son projet de formation. Et si le salarié vient par exemple à changer d’entreprise ou de situation professionnelle (reconversion, licenciement, chômage, etc.), les heures de formation inscrites sur le compte ne sont pas perdues, mais définitivement acquises. Ce dispositif permettra donc aux salariés d’accéder plus facilement à des formations métier, plus qu’à des certifications cumulables.

Comment ça marche ?

Le dispositif fonctionne sur la base d’un compte qui sera alimenté en heures à chaque fin d’année. Ce crédit d’heures ne pourra excéder les 150 heures de formation sur 8 ans (24 heures par an pendant les 5 premières années, puis 12 heures par an pendant les années suivantes). Les heures déjà cumulées, qui n’ont pas fait l’objet d’une utilisation au titre du DIF, seront automatiquement portées au crédit du compte personnel de formation et pourront donc être mobilisées pendant une durée de cinq ans dans le cadre du CPF.

Formations éligibles au CPF : demande de prise en charge

Le remplacement du DIF par le compte personnel de formation a pour objectif de financer des formations dites qualifiantes. Celles-ci devront donc obligatoirement correspondre aux « besoins de l’économie prévisibles à court ou moyen termes ». Il s’agit notamment des formations inscrites au Répertorie national des certifications professionnelles, celles correspondant aux certificats de branches ou celles permettant d’acquérir le socle de connaissances et de compétences (maitrise de la langue française, mathématiques de base). Avant de faire une demande de prise en charge pour une formation, il est donc nécessaire de s’assurer que la formation est bien éligible au titre du CPF. Votre formation doit figurer sur les listes établies par les branches professionnelles ou OPCA de branche, organismes chargés de collecter les cotisations des entreprises (contribution à la formation professionnelle) relevant de leur champ d’application.